MERCI !

En visitant ce matin le panneau d’administration de mon blog, j’ai failli sauter au plafond en constatant le nombre de visites : plus de 400, rien qu’aujourd’hui ! Dans un passé récent, j’aurais parié, peut-être à tort, qu’il s’agissait de visites « policières » ; mais en ces temps post-alternance marqués par un apaisement du climat politique, je suis tenté d’interpréter cela comme un accroissement, certes passager mais agréable, de l’intérêt de mes concitoyens du monde pour cet espace d’expression. Et le seul mot qui me vient à l’esprit, c’est merci. Merci de m’aider à trouver la motivation de réfléchir, de m’ouvrir aux autres et de m’exprimer. Je pense en effet comme mon ami, le regretté Pierre GILLET[1], qui m’a dit un jour, dans les jardins du CEPEC International[2] de Lyon << mon cher Malick, quand on cesse d’échanger, on devient c… >>. Continuons donc et « pourvu que ça dure », amine.

serigne malick


[1] Pédagogue et écrivain français, il a beaucoup contribué, par ses publications, à la renommée du CEPEC International de Lyon.

[2] Centre d’Etudes Pédagogiques pour l’Expérimentation et le Conseil,

 

Derniers commentaires

Articles récents

« Me ABDOULAYE WADE, ADEPTE DU ‘’GRAND ECART’’

Entre Wade le talibé mouride et Wade la « bête politique », il y a comme qui dirait… un monde. Nous voici en face d’un sujet intéressant pour les psychologues et les psychanalystes. A n’en pas douter, un cas patent de schizophrénie ! Comment en effet, peut-on se réclamer « mouride sâdikh[1] » et talibé du vénérable Serigne Saliou Mbacké (RTA) et, dans le même temps, vouer un si grand respect voire une amitié sans faille à quelqu’un qui apparaît aux yeux de tous comme le déconstructeur zélé des valeurs incarnées par le défunt Khalif ? Véritable casse-tête non ?

En réalité, c’est juste la politique politicienne, avec son cortège de contre-valeurs de référence, qui est passée par là. Au-delà du fait que l’action judiciaire engagée contre son « ami » constitue une radicale remise en cause de sa méthode de gouvernance, jadis marquée par le règne de l’impunité pour une certaine catégorie de sénégalais, notre ex-président continue de croire dur comme fer que le ‘’marabout’’ actuellement poursuivi dans l’affaire de « meurtre, actes de barbarie et inhumation sans autorisation » en cours peut encore lui être utile dans son projet de revanche contre Macky SALL et ses alliés.

Il se murmure en effet depuis la passation du pouvoir du 2 avril 2012 que l’ancien Président mûrirait le projet d’imposer à son jeune remplaçant une cohabitation qui, naturellement, passe nécessairement par une conquête, par le PDS (toutes tendances « éclatées » confondues) de la majorité des sièges à l’Assemblée Nationale. Dans cette logique, les « 3.000.000 de voix » potentielles de son ami pourraient naturellement lui être d’un grand secours. Une telle promesse vaut, à ses yeux, tous les sacrifices et, surtout, toutes les remises en cause. Alors, sous toutes les formes possibles (tentatives de visite, constitution d’avocats, etc.), on manifeste sa sympathie ‘’à toute épreuve’’ à l’homme qui, pour un certain temps, va encore défrayer la chronique. Mais le jeu en vaut-il la chandelle ? Certainement, si le mis en cause est blanchi de tout crime ; mais dans le cas contraire, cela risque de coûter encore plus cher à notre cher ex-Prési. Mais connaissant bien l’homme, gageons qu’il nous répondrait sans hésiter « Qui ne risque rien n’a rien » ou bien encore « la fin justifie les moyens ». Ce sont ces « lois » qui dictent leur conduite à la plupart des politicards qui gouvernent notre monde en décadence.

 serigne malick


[1] Mouride authentique et orthodoxe.


« MARINE LE PEN A 18% : L’AVERTISSEMENT »

« MARINE LE PEN A 18% : L’AVERTISSEMENT » Jean-Daniel

Par Jean DANIEL

 

« Quand une partie du peuple se sent mieux représentée par la candidate du FN que par celui du Front de gauche…

 

Allons droit à l’essentiel. Le succès impressionnant de Marine Le Pen ne met pas en danger la victoire de la gauche. Il est tout simplement un déshonneur pour la France. Notre pays, depuis des siècles, exporte des révolutions. Il risque aujourd’hui de prendre la tête de tous les mouvements populistes et xénophobes de l’Europe.

Tout le monde parle en effet de la crise comme s’il n’y en avait qu’une seule et qu’elle fût financière. Elle est sans doute grave et le prochain président aura à l’affronter avec des méthodes aussi vigoureuses que lucides.

Mais il a une autre crise qui s’annonce et qui d’ailleurs sévit déjà : celle de la compétition dans le monde entre des nationalismes à fondement religieux, et celle de son exploitation par toutes les forces d’extrême-droite.

Marine Le Pen a montré qu’elle savait tirer parti, avec un talent sans égal, des dérapages de tout ce que nous appelons le « Printemps arabe ». Un Printemps qui devient ce vivier de convulsions à l’issue desquelles on peut craindre que les peuples révoltés ne se laissent imposer les gouvernements les plus obscurantistes et les plus autoritaires.

La grande récupération

Au cœur de ces mouvements, s’est organisée une nébuleuse de forces qui préconisent un peu partout l’usage de la violence. Après les assassinats de Montauban et de Toulouse commis par un fanatique au nom d’Al-Qaïda, on n’a pu empêcher qu’une peur plus ou moins raciste ne circule dans des populations déjà préparées par le Front national au chauvinisme.

Marine Le Pen a senti qu’à l’occasion de ce drame, un vent soufflait dans sa direction, et elle a décidé de reprendre le flambeau, un temps abandonné, de la lutte contre l’immigration et l’insécurité.

C’est ce qui s’est passé dans plusieurs capitales européennes. Nicolas Sarkozy, probablement informé par les rapports traditionnels des préfets et de ses ministres, a amorcé alors une véritable campagne utilisant l’horreur des attentats et la présence jugée trop massive des immigrés pour s’attirer les électeurs du Front national.

Au même moment, Jean-Luc Mélenchon, avec un talent de grand tribun dont on s’était attendu à ce qu’il mobilise davantage d’électeurs, s’est mis à tirer à tirer à boulets rouges contre le Front national. Il affirme aujourd’hui que sans ces tirs de barrage, le score de Marine Le Pen eût été encore supérieur.

Je n’en crois rien, hélas, et j’essaye de le dire depuis trop longtemps. Il faut trouver une autre façon d’épouser les tourments légitimes d’un peuple empoisonné. En tout cas, pour ce qui est du second tour, les représentants de la gauche ont compris que l’heure était au rassemblement et qu’il ne pouvait se faire, le 6 mai, que derrière François Hollande (…) ».

in Le nouvel Observateur, 24-04-2012

__________________________________________________________________________________________________

Les Lepenistes vont préférer voter pour Hollande pour liquider Sarkozy, disperser la droite et récupérer le leadership de cette « nébuleuse » qui ne sait plus quelles valeurs défendre. Senghor était trop en avance ; c’est maintenant qu’il faudrait s’écrier << La France n’est plus la France >> ; et ce sera de plus en plus vrai pour les black, les beurs et les musulmans. Heureusement que nos jeunes scrutent désormais d’autres horizons…

serignemalick

Articles plus anciens

PIED-DE-NEZ A LA CDEAO : UNE PARTIE DE L’OPPOSITION S’ALLIE AVEC LES PUTSCHISTES EN GUINEE-BISSAU

LU DANS…

ANDERS BEHRING BREIVIK, UN MONSTRE ISOLÉ ?

« POUR UNE PECHE RESPECTUEUSE DES RESSOURCES HALIEUTIQUES ET DES DROITS DES PECHEURS »

VU SUR twitter ! DES ENFANTS SSAUVES DE L’ENFER SYRIEN…

Lecture intéressante et actuelle : « REVOLUTIONS NON VIOLENTES »

ISRAEL ET LA POLITIQUE DU FAIT ACCOMPLI : LA COLONISATION SE POURSUIT

abdelhay aloui |
Le Blog Note d'Omer NTOUGOU |
sakalabimi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cees
| arebroussepoil
| policescientifiquedegignac